Home ACTUALITÉ Des mots déplacés sur Serigne Touba : Le procureur de Diourbel choque...

Des mots déplacés sur Serigne Touba : Le procureur de Diourbel choque le tribunal et échappe au lynchage

619
0

Les affaires inscrites au rôle au Tribunal de grande instance de Diourbel n’ont pas été toutes vidées hier mardi 1er juin. Alors qu’il était question de juger un litige foncier, le procureur de Diourbel, s’adressant à une des parties, a tenu des propos jugés graves et qui ont mis le tribunal sens dessus dessous, informe Walfnet.

Me Babou choqué

Me Abdoulaye Babou qui a débarqué dans les locaux du groupe Wal Fadjri à Mbacké, est revenu sur cette affaire qui secoue la capitale du Baol.

“Je donne son nom pour que tout le monde le connaisse. Le Procureur Seydou Diao a tenu des propos désobligeants voire insultants sur Serigne Touba. Des propos tellement graves que je n’ose pas les reprendre ici. Jamais je ne les reprendrai”, a déclaré l’ancien député.

…Retrace le film de l’audience

Selon Me Babou, après ces propos extrêmement graves du représentant du ministère public, l’audience a fini en queue de poisson. “Il y a des témoins, je me suis levé pour lui dire : Monsieur le procureur, vous n’avez pas le droit de tenir de tels propos sur Serigne Touba. Mais, vous savez ce qu’il m’a répondu : “ma tey””, narre l’avocat. “Il (le procureur , ndlr) a ajouté qu’il persiste et signe dans ses déclarations. Je l’ai dit et je le répète. Je n’en retire aucun mot, m’a-t-il rétorqué”, poursuit Me Babou.

Colère manifeste contre le procureur

Selon lui, c’est alors que les choses ont dégénéré. “Je me suis alors débarrassé de ma toge pour mettre mon boubou de talibé. J’ai interpellé l’assistance pour prendre à témoin ceux qui étaient dans la salle du tribunal qui ont également étalé leur colère”, indique-t-il.

…Qui échappe à un lynchage

Ainsi, le tribunal, d’habitude si calme, entre en ébullition. Pendant que certains entraient en transe, d’autres cherchaient à s’en prendre physiquement au Procureur.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here